hidden

L’alcool : 1ère cause de mortalité au volant

L’alcool : 1ère cause de mortalité au volant

En cette période de fête de fin d’année, il est important de rappeler que l’alcool est la première cause de mortalité sur la route, devant la vitesse. 30% des accidents mortels impliquent une alcoolémie positive.

Le risque d’accident augmente très rapidement en fonction du taux d’alcool dans le sang :

  • à 0,5g/l, le risque d’être impliqué dans un accident est multiplié par 2.
  • à 0,8g/l, il est multiplié par 10.
  • à 1,2g/l par 35 !

Il faut d’ailleurs retenir que le temps d’élimination de l’alcool demeure, en toutes circonstances, d’au moins une à deux heures par verre d’alcool (sur la base de la « dose-bar », qui contient 10g d’alcool pur).

Boire un café, de l’eau, faire du sport permet d’éliminer plus rapidement le taux d’alcoolémie ? Ces idées reçues sont évidemment fausses : rien, à part le temps, ne permet d’accélérer ce processus.

La réglementation routière est sévère en ce qui concerne l’alcool au volant :

  • A partir de 0, 5 g/l dans le sang ou 0, 25 mg/l d’air expiré, la conduite est interdite.
  • Entre 0,5g/l et 0,8 g/l dans le sang, la sanction est une amende de 135€, un retrait de 6 points au permis de conduire. Le juge peut également prononcer une suspension du permis de conduire pendant 3 ans maximum.
  • A partir de 0,8 g/l dans le sang, il s’agit d’un délit. Outre un retrait de 6 points au permis de conduire et la confiscation du véhicule, le juge peut prononcer une sanction pouvant alors aller jusqu’à une amende de 4 500€, 2 ans de prison, la suspension voire l’annulation du permis de conduire.

Les conseils à retenir :

  • Au restaurant, évitez les boissons alcoolisées, mangez léger ! Certains créneaux horaires sont particulièrement propices à la somnolence : la nuit entre 2h et 5h, dans la journée entre 13h et 15h, à l’heure de la sieste. Si vous consommez de l’alcool pendant un déjeuner ou un dîner, cela aggrave d’autant le déficit d’attention lié à ces moments de fatigue. Dès l’apparition des premiers signes de fatigue, faites une pause.
  • Si vous êtes sous traitement médicamenteux, sachez que l’alcool potentialise les effets des médicaments, c’est-à-dire qu’il en renforce considérablement les effets. Ne buvez pas pendant votre traitement et interrogez votre médecin en cas de doute.
  • Si vous voyagez à plusieurs, adoptez le principe du conducteur désigné : choisissez dans le groupe, le conducteur qui s’engage à ne pas boire d’alcool pour prendre le volant.
  • Enfin, en cas de doute sur votre alcoolémie, testez-vous en utilisant un éthylotest NF.

Engagez-vous à prévoir vos retours de soirées !  

Le site www.rentrerenvie.fr liste les bons choix d’un retour sûr : désigner un “Sam”, dormir sur place, prendre un taxi ou les transports en commun… Et comptabilise, en temps réel, les engagements de chacun. On peut aussi y poster son propre “safie” (ou “safe selfie”) et regarder le film de la campagne.

Pour #RentrerEnVie 2014 : https://www.rentrerenvie.fr/

En partenariat avec

asso-prev-routiere 

 

ça pourrait vous intéresser

Conduisez le plus longtemps possible !

La France a fait le choix de ne pas imposer de contrôle médical aux conducteurs à compter d’un certain ...

Lire

Conduisez le plus longtemps possible !

La France a fait le choix de ne pas imposer de contrôle médical aux conducteurs à compter d’un certain ...

Lire