hidden

Être piéton s’apprend !

Être piéton s’apprend !

Si marcher est un geste naturel, se déplacer sans véhicule peut comporter des risques, en témoignent les chiffres de l’accidentalité des piétons, en France en 2014, avec 499 décès et 4 000 blessés graves. Les enfants et les personnes âgées sont potentiellement les plus touchés, des principes de précaution existent pour réduire les risques.

Avant 7 ans, un enfant ne perçoit pas du tout son environnement comment un adulte. Dissimulé de la vue des conducteurs à cause de sa petite taille, l’enfant confond souvent le fait de voir et d’être vu. Il n’est pas capable de prendre en compte ce qui se passe sur les côtés et ne regarde que ce qui se trouve en face de lui.

C’est pour cela que l’apprentissage de la circulation doit se faire le plus tôt possible (dès 3 ans), et il doit se faire dans la rue, au quotidien, par l’observation et l’explication. Sans surprotection, mais toujours avec pédagogie, selon sa maturité.

Sur le chemin de l’école ou pour de petits trajets, ces instants sont privilégiés pour lui faire découvrir les dangers de la rue et, progressivement, lui expliquer et lui faire adopter des comportements sûrs :

  • donner la main en toutes circonstances (si vous oubliez, il doit la réclamer) ;
  • marcher du côté des maisons, jamais au bord du trottoir, afin d’être éloigné des voitures.

Les enfants reproduisent les comportements qu’ils ont observés, en particulier ceux de ses référents comme ses parents et grands-parents. Soyez exemplaire !

Des piétons fragiles

Après 65 ans, plus de 45% des déplacements se font à pied (contre moins de 30% pour l’ensemble de la population). Marcher est un excellent moyen pour se maintenir en forme, mais selon l’environnement, cela peut comporter des risques.

Sur les trottoirs ne sont autorisés que les piétons. Mais cette catégorie intègre également les rollers, les trottinettes et les skateboards. Dotés de roulettes, ils peuvent atteindre des vitesses bien plus élevées que celle de la marche, aussi ont-ils un devoir de prudence envers ceux qui marchent, et doivent circuler à l’allure du pas (estimée à 6 km/h). A pied, pour éviter les chocs, mieux vaut tenir sa droite, comme sur une route.

Les traversées sont également des moments à risques. Les vélos qui roulent sur la chaussée doivent céder la priorité aux piétons, mais dépourvus de moteur, ces véhicules sont très silencieux et peuvent surprendre. Sur les voies à grande circulation, mieux vaut emprunter un passage piéton doté d’un terre-plein central, ce qui permet de traverser en deux temps.

En partenariat avec : LOGO apr

ça pourrait vous intéresser

Conduisez le plus longtemps possible !

La France a fait le choix de ne pas imposer de contrôle médical aux conducteurs à compter d’un certain ...

Lire

Conduisez le plus longtemps possible !

La France a fait le choix de ne pas imposer de contrôle médical aux conducteurs à compter d’un certain ...

Lire