hidden
cumul emploi retraite

Retraite : les cas particuliers

Salariés et entreprises (employeurs) payent des cotisations sociales. Elles financent toute la protection sociale des salariés (Retraite de base, Retraite complémentaire, Assurance chômage, Allocations familiales, Santé, CSG/CRDS,…).
Les cotisations de retraite servent à financer la retraite de ceux qui sont déjà à la retraite : c’est le principe de la répartition.
La retraite des salariés (cadres ou non cadres) est composée de deux parties obligatoires, la retraite de base gérée par les Caisses d’Assurance Retraite (CARSAT) et la retraite complémentaire.

Les retraites complémentaires sont des régimes par points gérés pour l’essentiel par :

  • l’ARRCO, pour tous les emplois exercés dans le secteur privé,
  • l’AGIRC, pour tous les emplois de cadre exercés dans le secteur privé.

La maladie

En cas d’arrêt de travail pour maladie, maternité, accident du travail ou invalidité, vous bénéficiez de points de retraite sans contrepartie de cotisations, sous certaines conditions.

Pour en savoir plus

Le chômage

Les régimes de retraite Arrco et Agirc accordent des droits à la retraite pour les périodes indemnisées de chômage, sous certaines conditions.

Pour en savoir plus

Les majorations familiales

Les régimes Arrco et Agirc accordent, sous certaines conditions, des majorations de la retraite ou de la pension de réversion Arrco ou Agirc, pour enfants, à charge , nés ou élevés.

Pour en savoir plus

La pension de réversion

En Arrco comme en Agirc, au décès d’un(e) salarié(e) ou d’un(e) retraité(e), appelé l’ouvrant droit, une fraction de sa retraite complémentaire est susceptible d’être versée à un ou plusieurs bénéficiaires, appelés ayant(s) droit.

Les ayants droit sont :

  • les conjoints : la veuve ou le veuf, et le cas échéant, le ou les ex-conjoint(e)s ;
  • les orphelins de père et de mère.

Pour en savoir plus