hidden
ArabicEnglishFrenchPortugueseSpanishUkrainian
Petite enfance : la prévention des 1000 premiers jours

Pour une meilleure santé…

Comment favoriser un bon départ !

Toute la démarche des 1000 jours a un objectif, donner les meilleures chances à tous les bébés pour leur développement et leur santé à venir.

Aujourd’hui la recherche nous permet de connaître l’impact santé de notre environnement au sens large, habitudes de vie, expositions à des substances ou à des situations. Nous pouvons donc donner des conseils aux (futurs) parents ayant pour objectif de protéger la santé future de leur enfant :

  • Favoriser une alimentation équilibrée.
  • Encourager l’activité physique de toute la famille.
  • Réduire l’exposition aux toxiques de l’environnement.
  • Eviter le stress chronique…

Mais on sait aussi que les conseils ne sont pas toujours suivis d’effets !

C’est pourquoi, il est important de créer une alliance avec les parents, qu’ils se sentent reconnus et respectés afin qu’ils puissent entendre nos conseils. Il faut avoir un discours positif et non stigmatisant qui permettra peut-être des changements de comportement parfois souhaitables dès la grossesse.

Comment transmettre les messages...

Tout le monde sait à quel point il est difficile de modifier ses habitudes de vie. Un exemple simple, l’alimentation. Elle résulte bien souvent de notre histoire, personnelle familiale et culturelle. Manger ce n’est pas seulement se nourrir pour vivre, ce sont, des goûts, des recettes familiales, des moments partagés enfin…des souvenirs qui nous font souvent beaucoup de bien !

Dans le parcours 1000 jours, ce qui peut être une opportunité d’entendre les conseils, c’est l’envie des parents d’agir dans l’intérêt du bébé. C’est donc aussi la possibilité d’engager une démarche santé pour toute la famille.

Si certains des messages peuvent être entendus et pris en compte par les parents, il est important de suivre quelques principes. Des messages :

  • Sérieux basés sur des preuves, pour que les parents accordent leur confiance
  • Cohérents entre tous les intervenants
  • Clairs, c’est-à-dire compris par les parents, ce que les professionnels doivent vérifier
  • Donnés au bon moment, souvent en répondant à leurs questions ou leurs attentes
  • Adaptés à leur situation, tous les conseils ne sont pas utiles à toutes les familles
  • Non stressants, surtout autour des toxiques de l’environnement
  • Non stigmatisants, non culpabilisants, la meilleure façon de permettre un changement

Sans jamais oublier que les choses ne sont pas définitives et que quel que soit le moment, il est toujours temps de mettre en place de bonnes habitudes…

« Ce que vous faites aujourd’hui peut améliorer tous vos lendemains » Ralph Marston