hidden
ArabicEnglishFrenchPortugueseSpanishUkrainian
Petite enfance : la prévention des 1000 premiers jours

La commission des 1000 jours

Le plan national de santé

Depuis toujours, en France, les professionnels de santé sont formés au diagnostic et au traitement des maladies. L’aspect prévention n’est que peu abordé lors des études, cet état d’esprit est aussi culturel. Les personnes consultent lorsqu’elles sont souffrantes, mais alors que des maladies pourraient être évitées, les messages de prévention sont peu suivis.

Il est important d’agir en prévention et de changer notre regard sur la santé, c’est ce que le plan national santé 2018-2022 a voulu mettre en avant :

  • Rappeler que beaucoup de maladies pourraient être prévenues avec des habitudes de vie différentes ;
  • Que les professionnels de santé doivent conseiller et aider leurs patients à modifier des comportements à risques ou adopter une hygiène de vie saine ;
  • Les initier, lors de leur formation, à des actions de prévention lors du service sanitaire mis en place en Juin 2018.

La première période pour agir en prévention inscrite dans ce plan santé ce sont les 1000 premiers jours. C’est pourquoi le Président de la République a installé une commission 1000 jours.

La commission présidée par Boris CYRULNIK

Elle comportait 18 experts spécialistes de la santé périnatale, de la petite enfance et de l’éducation.

Pour apporter un regard extérieur, 2 experts venaient du Canada Johanne LEMIEUX, spécialiste de l’adoption et de Norvège Tove MOGSTAD SLINDE, Conseillère principale au ministère de l’éducation.

Son président était le neuropsychiatre Boris CYRULNIK à l’origine du concept de résilience. Leur mission était de définir un consensus scientifique sur les facteurs ayant une influence sur le développement de l’enfant et de donner leurs recommandations pour la période des 1000 premiers jours.

L'équipe de Boris CYRULNIK

Leur feuille de route comprenait 4 axes prioritaires :

  • Elaborer un nouveau parcours des 1000 premiers jours adapté à la France, en s’inspirant d’expériences d’autres pays comme la Finlande, la Norvège ou le Québec ;
  • Permettre dans ce parcours de détecter les troubles, difficultés ou handicaps le plus précocement possible, et prévoir des accompagnements spécifiques envers les parents les plus démunis : pauvreté, monoparentalité, fragilité psychique, etc ;
  • Réfléchir aux congés de naissance, leur durée – partage entre les 2 parents, et aux besoins des parents après la naissance pour tisser des liens avec leur bébé et favoriser son développement ;
  • Examiner le fonctionnement des modes de garde afin de lutter précocement contre les inégalités de destin.

Dans le même temps les parents ont été sollicités afin d’exprimer leurs souhaits pour cette période. Plus de 10.000 participants volontaires ont répondu à une consultation en ligne.

Plus de la moitié des parents trouvent qu'il est difficile d'être parentIl est ressorti de cette consultation que les parents étaient en difficulté dans leur rôle, perdus dans toutes les informations parfois contradictoires. Ils voudraient bien faire mais ne connaissent pas les priorités. Ils se sentent encadrés et suivis pendant la grossesse mais abandonnés après la naissance.

1000 parents pour penser les 1000 jours

Les quatre sujets particulièrement cités par les parents étaient :

  • La durée et les modalités du congé de naissance.
  • Les solutions de garde des enfants.
  • La façon d’être bien informés et de manière utile.
  • Un meilleur suivi social, sanitaire et éducatif après l’accouchement jusqu’aux deux ans de l’enfant.

Le rapport : Là où tout commence

Après une revue scientifique, des auditions de spécialistes, associations, structures officielles travaillant autour de la périnatalité, la commission est parvenu à un consensus.

Il apparaît clairement désormais pour tout le monde, scientifiques, professionnels de santé et de la petite enfance mais aussi décideurs et responsables politiques « l’importance des 1000 premiers jours est reconnue, c’est la période où tout commence pour l’enfant, premiers apprentissages, développement cognitif et affectif, sociabilité …»

1000 jours : là où tout commenceEn Septembre 2020, la commission a rendu son rapport qui s’intitule « 1000 jours : là où tout commence ».

Ce rapport de 125 pages fait des recommandations pour mieux accompagner les parents durant les 1000 premiers jours de leur enfant.

Il est construit autour de deux grandes parties :

  • Un rappel des preuves scientifiques prouvant l’importance des 1000 premiers jours ;
  • Une partie plus concrète avec une proposition d’un parcours des 1000 jours personnalisé.

Il s’articule dans 5 grands chapitres, accompagnés de messages- clefs simples mais forts et de nombreuses propositions :

  1. Formuler un discours de santé public cohérent des 1 000 premiers jours ;
  2. Le parcours des 1000 jours : proposer un accompagnement personnalisé aux parents ;
  3. Dans ce parcours donner une réponse individualisée, adaptée aux fragilités et spécificités de l’enfant et de ses parents ;
  4. Les congés de naissance et les structures d’accueil : donner le temps et les espaces adaptés aux familles et à leurs jeunes enfants ;
  5. Traduire cette ambition inédite dans la recherche, l’évaluation des pratiques et la formation des professionnels.

parents et bébé

Afin de suivre les recommandations contenues dans le rapport et de répondre aux attentes fortes des familles des propositions concrètes ont été votées au parlement.

Les 1 000 premiers jours concernent les enfants, les parents, mais également la société toute entière.