hidden

Hervé S., auxiliaire de vie sociale dans les Alpes-Maritimes

Hervé S., auxiliaire de vie sociale dans les Alpes-Maritimes

temoignage-0414Hervé S., 46 ans, originaire de la région lilloise, exerce la profession d’auxiliaire de vie sociale depuis 17 ans en région PACA.

Aujourd’hui épanoui dans son travail, découvrez son parcours, véritable exemple de reconversion réussie…

 

Avez-vous exercé un autre métier que celui-ci ? Si oui, lequel et pourquoi avoir changé ? :

« Après des débuts professionnels à Lille en tant qu’agent de sécurité dans divers secteurs (industriel, bancaire, commercial), j’ai découvert les métiers des services à la personne, en intégrant une maison de retraite comme veilleur de nuit. A l’aise avec les gens et aimant le contact, j’ai décidé de changer de vie du tout au tout ! Mobile et motivé, j’ai voulu tenter ma chance en région PACA, région ensoleillée très prisée, notamment des retraités. Grâce à quelques contacts dans la profession, j’ai ainsi commencé comme aide à domicile à Antibes. Sûr de ma reconversion, j’ai ensuite passé un diplôme d’assistant de vie, pour finir avec un diplôme d’auxiliaire de vie sociale que j’ai obtenu grâce à une VAE (validation des acquis de l’expérience). Cela fait maintenant 17 ans que j’exerce ce métier auprès de personnes âgées et/ou avec un handicap. »

Pourquoi avoir choisi ce métier ? Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans ce métier ? :

« J’aime les relations humaines. De nature serviable, j’aime apporter mon aide en général. Plus spécifiquement, le maintien à domicile des personnes âgées me tient à cœur. Je les accompagne dans les gestes du quotidien pour qu’elles restent à leur domicile, dans les meilleures conditions possibles. »

Votre métier au quotidien :

Quelles sont vos activités au quotidien, vos horaires ? Pouvez-vous nous décrire votre journée type ? :

« Je m’occupe actuellement de 6 foyers, je côtoie donc des profils très variés : un couple de personnes de 90 ans, une personne tétraplégique, une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer,… Je m’occupe essentiellement de préparer les repas (petit-déjeuner, dîner), d’aider à la toilette, d’entretenir le domicile. C’est un métier assez physique. Mes horaires varient en fonction des personnes chez qui j’interviens. Globalement, mes horaires sont 9h30-12h30/14h30-20h (comprenant des déplacements pour changer de domicile). »

Par quel biais êtes-vous rémunéré ? :

« Je travaille pour le compte d’une entreprise privée, qui intervient en mode prestataire ou mandataire et accepte les chèques emploi service (CESU). »

Quelle a été votre plus grande satisfaction ? :

« Pour la petite histoire, il y a quelques années, je m’occupais d’une centenaire, ce qui a valu un article dans le journal local. Cela a attiré l’attention du Conseil Général des Alpes-Maritimes qui souhaitait lancer un projet pour favoriser l’emploi et notamment promouvoir le métier des services à la personne. Peu d’hommes exerçant le métier d’auxiliaire de vie sociale dans ma région à cette époque, j’apparais ainsi dans un film sur les métiers d’aide à la personne diffusé auprès des personnes en recherche d’emploi. J’aime parler de mon métier ! »

Quels sont, selon vous, les avantages et les inconvénients de ce métier ? :

« Ma présence au domicile des personnes âgées est une manière de maintenir le lien social, de les sortir de l’isolement. Les personnes sont contentes de me voir arriver ! Je suis un repère pour les personnes âgées, surtout pour les malades d’Alzheimer. Je leur rappelle les actions qu’ils doivent faire (se doucher, se coucher à telle heure,…). Nous aimons bien discuter ensemble, quand c’est possible. J’aime profiter de leur savoir, partager nos connaissances. Un des inconvénients justement est leur perte de mémoire. Il arrive qu’ils oublient des choses qu’on leur dit et qu’ils soutiennent qu’on ne leur a rien dit. Il peut y avoir ce genre de quiproquos, qu’il faut tout de suite régler. »

Vous et nous :

Vers quel service vous orientez-vous lorsque vous avez des questions concernant votre métier ? Vos droits en matière de protection sociale ? :

« Quand j’ai des questions sur mon métier, mon entreprise, je m’adresse à un syndicat. Une connaissance m’a également fait découvrir récemment le site Ircem.com. Je viens de m’y inscrire ainsi qu’à la newsletter. J’ai déjà réalisé en ligne une simulation de ma future retraite complémentaire1, c’est très pratique ! Je vais faire passer le mot à mes collègues. »

Pour conclure, vos conseils :

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite faire le même métier que vous ? :

« Le métier d’auxiliaire de vie sociale est un métier passionnant, très enrichissant et surtout très vaste. Attention à ne pas dépasser ses compétences professionnelles. En effet, on touche de près le côté médical, mais nous n’avons pas une profession médicale ! »

Un dernier mot pour la fin ? :

« Pour ceux qui font ce métier, n’oubliez pas de vous former. Pourquoi ne pas utiliser vos heures de DIF2 par exemple ?…Cela vous aidera pour réaliser plus facilement des gestes du quotidien, pour bien réagir face à un contexte particulier, etc. »

Nous remercions Hervé pour sa participation et attendons vos nombreux autres témoignages…

Vous souhaitez aussi partager votre expérience ? Alors, n’attendez plus et rendez-vous sur notre espace « Interview Client »

1. Une fois dans l’Espace Retraite, il suffit de choisir son profil et vous accéderez aux informations pratiques. Ensuite, il vous suffit de cliquer sur le bouton “Accéder au simulateur M@rel”

2. IMPORTANT : L’IRCEM Prévoyance s’est vu confier la responsabilité de gérer votre compteur horaire individuel de droits à la formation, dans le cadre d’une délégation des partenaires sociaux de la Branche des Assistants Maternels du Particulier Employeur. L’Espace DIF des Assistants Maternels du Particulier Employeur, c’est par ici !

ça pourrait vous intéresser

Madame Geneviève D., Salarié du Particulier Employeur à Membrolle sur choisilles

Nous avons eu le plaisir de recueillir le témoignage de Madame Geneviève D, qui exerce le métier d’aide à ...

Lire

Madame Geneviève D., Salarié du Particulier Employeur à Membrolle sur choisilles

Nous avons eu le plaisir de recueillir le témoignage de Madame Geneviève D, qui exerce le métier d’aide à ...

Lire