hidden

COVID-19 : prise en charge sans carence

COVID 19 zéro carence

COVID-19 : prise en charge sans carence

Les partenaires sociaux des branches et l’IRCEM Prévoyance continuent de mettre en œuvre des mesures exceptionnelles pour accompagner le secteur de l’emploi à domicile en cette période de pandémie. Si vous êtes en arrêt de travail en raison de la Covid-19 selon les dispositions prévues par le décret n°2021-13, l’IRCEM Prévoyance vous verse des indemnités complémentaires à celles de la Sécurité sociale. Et ce sans l’application du délai de carence qui est habituellement de 7 jours et sans condition d’ancienneté.

Une prise en charge exceptionnelle*
jusqu’au 31 mars 2021

Cette prise en charge dérogatoire s’applique si vous bénéficiez d’une indemnisation de la part de la Sécurité sociale liée à la Covid-19. L’indemnisation exceptionnelle* de l’IRCEM Prévoyance concerne l’ensemble des salariés :

  • présentant le résultat d’un test de détection de la Covid-19 à compter du 10 janvier 2021 ;
  • présentant les symptômes de l’infection à la Covid-19, à condition qu’il fasse réaliser, dans un délai de deux jours à compter du début de l’arrêt de travail, un test de détection de la Covid-19, pour les arrêts débutant à compter du 10 janvier 2021 . Le salarié est indemnisé pour la durée courant jusqu’à la date d’obtention du résultat du test ;
  • dits « vulnérables »(1), présentant un « risque élevé » de développer une forme grave de la Covid-19 disposant d’un arrêt de travail* ;
  • devant garder un enfant de moins de 16 ans (ou 18 ans pour un enfant en situation de handicap) en raison d’une mesure d’isolement, d’éviction ou de maintien à domicile à la suite de la fermeture de son établissement, présentant un arrêt de travail* délivré depuis le 1er septembre 2020 ;
  • identifiés comme « cas contact » par l’Assurance maladie présentant un arrêt de travail* ;
  • faisant l‘objet d’une mesure de placement en isolement ou de mise en quarantaine à son arrivée en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à Mayotte, en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin, ou à Saint-Pierre-et-Miquelon. Et ceci pour les arrêts qui débutent à compter du 1er janvier 2020.

*La prise en charge exceptionnelle de l‘IRCEM Prévoyance est conditionnée à une indemnisation de la Sécurité sociale telle que prévue par le décret n°2021-13.
(1) Personnes vulnérables : la nouvelle liste de critères depuis le 12 novembre 2020.

ça pourrait vous intéresser

Conférence : Je me sens bien dans mon assiette !

Depuis 2015, le Groupe IRCEM, en partenariat avec la fondation PiLeJe, organise des conférences alimentation avec pour objectif de ...

Lire

Conférence : Je me sens bien dans mon assiette !

Depuis 2015, le Groupe IRCEM, en partenariat avec la fondation PiLeJe, organise des conférences alimentation avec pour objectif de ...

Lire