hidden

Aidants : Trouver du soutien et de l’assistance pour souffler.

Aidants : Trouver du soutien et de l’assistance pour souffler.

Répit, procédures d’urgence, hébergement, établissements médico-sociaux … Parce qu’il est nécessaire de se laisser aider, dans certaines situations, pour prendre soin de sois, découvrez des solutions existantes pour soutenir les personnes vulnérables et leurs aidants.

1- Les plates-formes de répit et d’écoute

Leurs rôles ?

  • Informer des aides et dispositifs pour permettre aux aidants de mieux prendre en charge leur proche malade,
  • Apporter un soutien psychologique en face à face individuel ou en groupe,
  • Proposer des solutions de répit pour permettre aux aidants de s’absenter,
  • Offrir des sessions de formation pour aider les aidants à mieux assurer leur rôle d’aide au quotidien,

Pour trouver ces plates-formes, vous pouvez vous rendre sur le site :
https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/qui-sadresser/points-dinformation-de-proximite/les-plateformes-daccompagnement-et-de-repit

 

2 – Les procédures d’urgence

Pour les personnes handicapées

Aides humaines, aides techniques, aménagement du domicile … L’aide d’urgence pour les personnes handicapées permet d’octroyer une aide en 15 jours, en cas de défaillance de l’aidant par exemple.
Vous pouvez déposer vous-même un dossier de demande de Prestation Compensation du Handicap (PCH) auprès d’une Maison départementale des personnes handicapées ou vous rapprocher de professionnels de proximité (assistantes sociales, réseau social du Conseil départemental , associations …).

Pour les personnes âgées

Pour les personnes âgées, la procédure d’urgence permet l’accès en urgence à l’aide sociale, ce qui ouvre le droit au financement d’un accueil en établissement, à une aide-ménagère, à l’attribution de la Prestation Compensation du Handicap (PCH) ou de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA).
Cette demande doit être déposée auprès d’un Centre Communal (ou Intercommunal) d’action sociale ou auprès du président du Conseil départemental.

 

3 – Les services et établissements médico-sociaux

L’accompagnement en milieu ordinaire de vie :

Pour les enfants

  • Les SESSAD (service d’éducation spéciale et de soins à domicile) pour les déficiences intellectuelles et motrices ainsi que pour les troubles du caractère et du comportement.
  • Les SSAD (service de soin et d’aide à domicile) pour le polyhandicap, qui associe une déficience motrice et mentale.
  • Les SSEFIS (service de soutien à l’éducation familiale et à l’intégration scolaire) pour les déficiences auditives graves des enfants de plus de 3 ans.
  • Les SAAAIS (service d’aide à l’acquisition de l’autonomie et à l’intégration scolaire) pour les déficiences visuelles graves des enfants de plus de 3 ans.

Pour les adultes

  • Les SSIAD (service de soins infirmiers à domicile)
  • Les SPASAD (service polyvalent d’aide et de soins à domicile)
  • Les SAMSAH (service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés)
  • Les SAVS (service d’accompagnement à la vie sociale)
  • Les GEM (groupes d’entraide mutuelle)

 

4 – L’hébergement en institution

Pour les enfants :

  • Les IME (Institut médico-éducatif)
  • Les ITEP (Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique)
  • Les IEM (Institut d’éducation motrice)

Pour les adultes :

  • Les FAM (Foyer d’accueil médicalisé)
  • Les MAS (Maison d’accueil spécialisée)
  • Les foyers de vie ou « occupationnels »
  • Les CRP (Centre de rééducation professionnelle)
  • Les ESAT (Etablissement et services d’aide par le travail)

Pour les personnes âgées :

  • Les EHPAD (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes)
  • Les résidences autonomie (Logements associés à des équipements ou à des services collectifs)
  • Les USLD (Unités de soins de longue durée)
  • Les petites unités de vie
  • L’accueil familial (famille d’accueil payante)

 

5 – L’habitat partagé et accompagné

Les avantages pour les personnes aidées :

  • Autonomie accompagnée, avec la présence d’aides professionnelles intervenant à leur domicile.
  • Lutte contre l’isolement au travers d’appartements regroupés ou en colocation permettant les interactions, les liens sociaux et les diverses activités.
  • Participation à la vie citoyenne de par la localisation géographique centrale des habitats, en proximité des commerces, administrations et transports en commun.
  • Mutualisation des espaces et des ressources.

Les avantages pour les personnes aidantes :

  • Une solution de proximité
  • Un mode d’accès au répit sans la « culpabilité » liée au « placement »
  • Des solutions pérennes pour les proches, complémentaires aux institutions et services existants
  • Des habitats accessibles financièrement au plus grand nombre : les projets étant portés par des bailleurs sociaux ou des foncières solidaires (Familles solidaires, Habitats solidaires, Habitat et Humanisme…)
  • Des projets construits avec les aidants,d ans lesquels leur implaction est possible, aux côtés d’autres acteurs professionnels

 

Extrait du Livre « Les aidants Familiaux pour les nuls » co-écrit par Jean RUCH (Dirigeant de l’association Familles Solidaires) et Marina Al Rubaee (Journaliste indépendante spécialisée dans le secteur du social et médicosocial.)

« Les aidants familiaux pour les nuls », édition « pour les nuls » – 11.95€ – www.pourlesnuls.fr

ça pourrait vous intéresser

Demande de Bordereau d’indemnisation – Entreprise prestataire

[contact-form-7 404 "Not Found"] ...

Lire

Demande de Bordereau d’indemnisation – Entreprise prestataire

[contact-form-7 404 "Not Found"] ...

Lire