hidden
ArabicEnglishFrenchPortugueseSpanishUkrainian
Petite enfance : la prévention des 1000 premiers jours

Encourager l’activité physique de toute la famille

Il semble important de définir des notions souvent confondues – activité physique et sport :

  • Activité physique = toutes les activités pratiquées dans la vie quotidienne – à la maison, au travail, pendant les déplacements, de loisir
  • Sport = Activité physique exercée pour le jeu et l’effort, et dont la pratique suppose un entraînement méthodique et le respect de règles

Donc dans la vie courante dès que l’on bouge, que l’on fournit un effort, marcher, monter les escaliers, faire le ménage, jardiner, bricoler, faire du vélo… nous sommes actifs ! Ce qui catégorise l’activité physique c’est l’intensité pour la réaliser.

Intensité très faible Position assise, regarder la télévision, lire, jouer à l’ordinateur,…
Intensité faible Position debout, faire à manger, faire la vaisselle, jouer à la pétanque, flâner,…
Intensité modérée Corps en mouvement, marcher d’un bon pas, faire le ménage, jardiner, monter les escaliers,…
Intensité élevée Faire du vélo, nager, danser,… bouger en étant essoufflé
Intensité très élevée Courir, sauter à la corde,… bouger en étant très essoufflé

 

Les recommandations au cours de la grossesse

Rester active pour la future maman

Durant de nombreuses années, dès qu’une femme annonçait sa grossesse tout le monde lui conseillait de se ménager, se reposer. Aujourd’hui de nombreuses études scientifiques démontrent à l’inverse qu’une future maman active a toutes les chances d’avoir une grossesse plus sereine, un accouchement facilité et des suites de naissance plus apaisées. La littérature scientifique ne montre aucune augmentation de risques d’accouchement prématuré et de rupture prématurée des membranes, comme on le pensait auparavant.

L’activité physique est maintenant vue comme un élément essentiel d’une grossesse en santé, elle permet :

  • Le maintien de la condition physique et de la souplesse, l’augmentation de la résistance musculaire
  • L’amélioration du bien-être, moins de douleurs dorso-lombaires et des bénéfices psychologiques
  • De réduire la survenue de complications, diabète gestationnel, problèmes vasculaires, hypertension artérielle et pré éclampsie
  • Une prise de poids modérée au cours de la grossesse
  • D’avoir moins de risque d’avoir un « gros » bébé
  • D’augmenter les chances d’un accouchement plus rapide et spontané, c’est-à-dire sans forceps, ventouse ou césarienne
  • De réduire le risque de survenue d’une dépression après la naissance du bébé

Sport femme enceinte

Plus étonnant les bénéfices rejaillissent aussi sur le bébé, sa santé future et ses apprentissages.

Les mécanismes responsables sont des échanges maman-foetus de bonne qualité, Une augmentation des mouvements respiratoires, un placenta « optimisé », une meilleure diffusion de l’oxygène au travers du placenta. Les échanges étant améliorés le risque de détresse foetale est réduit. On constate moins de complications néonatales.

Le poids de naissance des bébés de ces mamans actives est normal et l’on retrouve pour eux moins d’obésité ou de surpoids à l’adolescence.

Concernant les compétences d’apprentissage, des études ont permis de montrer, une activation cérébrale plus rapide et une prolifération des cellules de l’hippocampe (cerveau) qui participe à la mémoire.

Une évaluation à 5 ans d’enfants de mamans actives montre des capacités facilitées dans le développement du langage et des apprentissages.